Eco-Divas

Voici une devinette: si une femme a ses règles pendant quarante ans en moyenne et utilise environ 20 tampons par cycle menstruel (soit l’équivalent de 240 tampons chaque année) combien en a-t-elle utilisé tout au long de sa vie? La réponse est: 9 600.

Chaque mois, les femmes jettent à la poubelle, et dans les toilettes, des centaines de ces produits avec leurs emballages. Vous êtes-vous déjà posées la question quant à ce qu’il leurs arrive? Durant les cent dernières années, l’industrie de l’hygiène féminine a expliqué aux femmes que quand il s’agit de menstruation et des produits relatifs aux règles, il fallait qu’ils soient : « hors de la vue, hors de l’esprit » pour assurer une meilleure hygiène et un plus grand confort.

Mais les tampons et serviettes jetables sont tout sauf « hors de la vue ». Ils sont visibles partout : dans nos poubelles de salle de bains, nos sites d’enfouissement et même rejetés le long de nos côtes. Et s’ils restent visibles même après les avoir jetés, ils ont aussi, très probablement, laissé une trace sur votre corps. Aïe!

Réfléchissez à ceci:

  • La plupart des tampons et serviettes contiennent des agents tensioactifs, des adhésifs et des additifs. Tout un tas de trucs que vous ne voulez pas avoir proche ou dans de votre corps!
  • La plupart des serviettes contiennent du plastique en polyéthylène dont la fabrication est très polluante.
  • Des traces de dioxine (une substance cancérigène connue) et de fibres synthétiques comme la rayonne sont également présentes dans les tampons. La dioxine est un produit utilisé dans le procédé de blanchiment lors la fabrication des tampons et la rayonne peut laisser des résidus sur la paroi vaginale, conduisant à un risque possible d’infection et d’inconfort général.
  • Dans les décharges, plusieurs de ces substances polluent l’environnement (eaux souterraines, ruisseaux et lacs) provoquant de forts risques environnementaux liés à ces déchets toxiques.

Ajoutons que: la pollution de l’environnement + le gaspillage des ressources + les coûts inutiles + les risques pour la santé des femmes = l’un des plus graves problèmes que l’on connaisse.

Vous pouvez prendre soin de notre planète ainsi que de votre corps, en choisissant dès aujourd’hui The DivaCup. Bien que toutes les femmes ne puissent se permettre d’acheter une voiture hybride plus écologique ou convertir le système de chauffage de leur maison en énergie solaire, elles peuvent contribuer à réduire les déchets des sites d’enfouissement en choisissant d’utiliser la coupe menstruelle en silicone réutilisable. Quand nous savons que la pollution et la sur-quantité d’ordures viennent de l’utilisation des tampons et serviettes jetables, remplacez ses protections menstruelles avec The DivaCup participe à la sauvegarde de l’environnement et encourage une empreinte carbone positive tous les mois. Mettez du vert dans votre vie! Achetez une DivaCup dès aujourd’hui.