Récit par Émilie Diaz et Camille Treuthardt, deux aventurières et fidèles utilisatrices de la DivaCup.

Les règles, voilà qui régent sur notre physique et notre psychique chaque mois et qui fait de nous des femmes possédés et instables. Il semble difficile d’imaginer qu’un banal cycle menstruel puisse générer un tel état émotionnel, mais si.

Dans son rythme de vie habituel, avoir ses règles reste néanmoins une période pénible que généralement nous subissons. Mais, qui grâce à notre petit confort et nos petites habitudes, nous parvenons à rendre cela moins difficile. L’étape suivante, où cela devient encore plus complexe, c’est lorsque nous ne sommes pas dans notre cocon. Nos règles débarquent le fameux week-end entre amis, ou encore pire, pendant la semaine de vacances à la mer !

Mais ce qui est bien plus laborieux, c’est de gérer tes règles, tout en étant à des milliers de kilomètres de ton cocon. Quand, comme moi, tu décides d’aller explorer le monde !

Pour voyager « friendly », durant plusieurs mois, voici mon avis de femme aventurière sur la DivaCup :

Tout d’abord, la DivaCup est petite, souple et légère. Elle est donc idéale pour un sac à dos, dans lequel doit tenir tout ta vie pour les futurs mois de voyage. Sa pochette est pratique et la protège extrêmement bien.

La notion d’écologie intervient encore plus quand tu voyages en sac à dos. Tu te dois parfois de vider ta coupe dans des endroits insolites ou en pleine nature. De ce fait, avec la DivaCup, tu ne génères aucun déchet (derrière ton petit buisson, tu vides ta coupe et hop ! Terminé.). Mais bien évidement il y a l’aspect de l’hygiène. Sache tout d’abord qu’en sac à dos, l’hygiène que tu le veuille ou non, diminue. De ce fait, ton corps se module et s’habitue. Un coup de fouet pour ton système immunitaire et bien évidement pour ton vagin.

Pour limiter les petites infections et autres perturbations, lorsque tu n’as pas accès à des sanitaires (derrière ton petit buisson, par exemple), investis dans des lingettes nettoyantes naturelles et biodégradables que tu emplois uniquement pour tes mains et ta zone intime (évite les gels désinfectants, ceux-ci sont trop agressifs et polluants). Une fois ta coupe vidée, réinsère-la. Ce n’est que ton sang, après tout ! Lorsque tu bénéficies de sanitaires, il faut encore voir l’état de ceux-ci. Il m’est arrivé de ne pas avoir d’eau courante ou encore celle-ci étant insalubre. Ne rince donc jamais ta coupe avec de l’eau que tu ne boirais pas. Et pour t’assurer la meilleure hygiène possible de ta coupe tout au long de ton voyage, je te suggère d’investir dans le DivaWash.  C’est un savon doux au pH neutre, très concentré, non testé sur les animaux, 100% végétal et qui ne contient pas de produits chimiques. Que des avantages ! Durant l’entièreté de mon voyage, je n’ai jamais rencontré de problèmes liés à mes règles ou à mon hygiène intime. J’ai pu promouvoir les bienfaits de la Divacup auprès d’autres femmes d’autres pays et ainsi peut-être faciliter leurs menstruations pour l’avenir.

Et n’oublie pas, voyager c’est explorer, découvrir des lieux et diverses cultures. Mais voyager, c’est aussi transmettre, partager et informer !